Cet article n’était pas prévu aujourd’hui. Non en fait il n’était prévu à aucun moment, mais j’ai dérogé à ma règle du matin. Ma règle est simple, je commence mes journées par de l’écriture. La raison officielle à cela est qu’ainsi je n’ai pas à courir derrière ma journée pour faire ce qui est vraiment important pour ma vie et mon business : écrire !

La raison officielle (et je ne l’ai jamais avoué en ligne) est que je m’imprègne très facilement de ce que je lis et de ce que je vois. En conséquence, un rien peut affecter mon humeur du matin et m’empêcher d’écrire. Aujourd’hui, ce n’est pas un rien et j’estime que mon article du jour sera repoussé à demain et il n’y aura pas mort d’homme.

Continue Reading…

Avez-vous déjà un enfant qui sait parler ? Avez-vous déjà remarqué une chose amusante concernant son rapport au passé et au futur ? Effectivement, un enfant ne concoit pas le passé et le futur comme un adulte. Je ne dirais pas qu’il n’en a aucune compréhension, mais cela reste très basique.

Mon Adam de 4 ans par exemple se contente de 2 mots : demain et avant. Ce sont les deux seuls mots qu’il utilise pour exprimer une idée d’antériorité ou de postériorité. En observant cela et en extrapolant aux punitions que le père indigne que je suis aime lui infliger, j’ai compris qu’il y a deux sortes de punitions qui ne marchent pas avec un enfant.

menaces inutilesLes menaces dans le temps

C’est les plus évidentes parce que nous les utilisons tous. Si notre enfant se comporte mal dans une situation où nous ne pouvons nous permettre de faire une scène, nous lui disons des choses comme « attends de voir à la maison » ou « je vais te priver de telle ou telle chose que tu aimes » ou « tu n’auras pas droit à ton dessert favori »…

Bref nous tentons de lui faire comprendre que son futur risque de ne pas être à son gout… et nous sortons totalement de nos gonds lorsqu’il/elle ne nous écoute pas. Le problème est le suivant : allez faire comprendre la couleur du ciel à un aveugle de naissance ! Oui, décrire ce bleu (ou ce gris en l’occurrence) est facile quand on a un point de comparaison mais carrément impossible dans l’autre cas.

Pour un enfant, le problème est du même style. Il n’a pas de point de comparaison clair et défini avec lequel il peut comprendre le passé et le futur. En conséquence, toute menace qui fera intervenir l’idée d’une punition à venir ne sera pas vraiment effective.

Les Menaces impossible à tenir

Il s’agit ici de votre autorité, un produit rare si j’en juge par ma propre expérience :-)

Plus sérieusement, les enfants ne comprennent pas le second degré. Pour eux, soit vous dites puis faites… et dans ce cas il vaut mieux ne pas plaisanter avec vous. Soit vous dites puis ne faites pas… et l’humour, l’ironie et le sarcasme passent au dessus de la tête de la majorité des enfants de maternelle.

Menaces à éviter totalement :

  • Arrête de crier dans la voiture où je m’arrête (non vous ne le ferez pas)
  • Arrête de pleurer ou je te laisse tout seul ici (non vous ne le ferez pas)
  • Mange tes épinards ou tu ne mangeras rien d’autre (êtes-vous sûr de cela ? Etes-vous sûr que votre moitié ne lâchera pas ?)
  • Calme-toi ou je ne t’achète rien pour ton anniversaire (non vous ne le ferez pas)
  • Sois gentil avec les enfants / tes cousins ou tu ne reviendras plus (non vous ne le ferez pas)

Ce sont là tous des panneaux dans lesquels je suis tombé et je comprends parfaitement qu’un autre parent puisse y tomber. Mais je crois aussi qu’il y a aussi une solution simple qui peut régler la majorité des problèmes avec nos mini-monstres.

Dire puis faire… sans aucun délai

Voici ma manière perso :

  1. Je parle (des fois calmement et des fois non, faut être honnête)
  2. Je menace verbalement deux fois
  3. Il n’y jamais de trois, la troisième c’est l’application de ce que j’ai prévenu
    • Si c’est le dessert qui saute, bye-bye
    • Si c’est le repas qui saute, bye-bye
    • Si c’est l’après-midi de fun, bye-bye
    • Si c’est la fessée, boum-boum

J’ai pour habitude de dire qu’on ne peut pas se permettre de voir son autorité bafoué par la génération qui manipule parfaitement un iPad à 1 an et demi… si c’est votre cas… est-ce que vous imaginez ce qui vous attend à l’adolescence. Et non, un enfant qui ne respecte pas votre autorité à la maternelle ne la respectera pas plus au lycée.

Qu’en pensez-vous ?

Credit Photo

Il est à parier que vous êtes comme moi. Votre enfant est un génie ! Il comprend tout du premier coup et il saisit tout plus vite que les autres. Vous faites semblant de ne pas vous en vanter devant les autres parents (pas qu’ils nous apportent le mauvais œil, ces idiots) mais vous n’en pensez pas moins. Vous n’irez (peut-être) pas jusqu’à le faire tester, parce que vous n’êtes pas comme ça (ou que vous avez peur du résultat) mais au fond vous savez ce qu’il y a à savoir, votre enfant est un génie.

Comme je l’ai dit plus haut, vous êtes comme moi, cette maladie porte un nom : ça s’appelle être parent ! Les symptômes sont les pires lorsqu’on l’attrape pour la première fois. En général ça se calme avec le temps, mais je vous avoue que j’ai vu des gens être toujours aussi tarés avec l’avoir attrapé 4 fois de suite (mention spéciale pour cette dame hollandaise qui ne parle pas Français DIEU merci).

Oui Adam à commencé à écrire AVANT 3 ans.

Continue Reading…

Le mot a habituellement mauvaise presse. Tout le monde vit dedans et y plonge la tête la première dès la sortie de la fac, mais il continue à avoir mauvaise presse. Personne n’aime la routine, personne n’aime croire (savoir ?) que toutes ces journées sont basées sur les mêmes enchainements, à savoir metro-boulot-dodo et remetro-reboulot-redodo.

Le fait est qu’il en va autrement pour les enfants. Ils n’ont aucun souci avec les routines, bien au contraire. Elles les rassurent et leur permettent d’avoir une prise sur leur monde.

Mettez-vous justement à la place de vos enfants. Vous arrivez dans un monde où vous ne comprenez rien et où tout est décidé par autrui. Au fur et à mesure des jours vous comprenez que cet « autrui » ne vous veut pas de mal, à un moment vous finissez même par comprendre qu’il vous aime. Vous finissez par vous attacher à lui/elle et vous l’aimez en retour.

Cependant, vient le moment où tout cet amour ne vous suffit plus, peut-être même qu’il peut vous donner l’impression de vous étouffer. Vous voulez plus, vous voulez passer au stade supérieur. Mais c’est quoi justement ce stade supérieur ? Eh bien c’est là que les routines entrent en jeu.

Continue Reading…

C’est la plus grande fascination qu’entretien mon premier fils et mon second est en train de prendre le même chemin. Au moment où j’écris ces lignes Adam est sur son tapis et joue avec ces voitures et ces engins… ah tiens bien évidemment Djebril lui prend une voiture des mains et le combat des poids-coq va commencer.

Pendant ce temps-là, essayons de finir cet article…

Continue Reading…

L’un des jours où on se sent vraiment fier d’avoir fait ses petits monstres, c’est quand le plus grand prend un livre et vient s’asseoir à côté de vous pour faire semblant de lire. Bon, je vous avoue qu’il y avait deux problèmes à la scène :

  1. Le livre qu’il a pris ne comprenait pas d’image
  2. Il lisait à voix haute l’histoire de petit ours brun que je lui lisais la veille

Mais le plus important y était, on peut désormais sentir clairement l’envie de notre Adam de se mettre à lire comme les grands. En passant, le meilleur conseil qu’on m’est jamais donné pour inciter les enfants à lire est divisé en trois points :

  • d’avoir des livres chez soi (la bibliothèque ne suffit pas)
  • de mettre physiquement les livres à leur portée. (Qu’ils n’aient pas à demander pour qu’on leur donne… car ils ne demanderont pas)
  • de lire soi-même, car les enfants apprennent en imitant. (Fait ce que je dis et pas ce que je fais ne marche pas avec les enfants)


Avec ma femme nous nous sommes expatriés durant 4 ans et nous avons notre premier enfant dans le Sultanat d’Oman. Il y est resté jusqu’à ses 1 an et demi. Tous les pères savent que les premiers mois du premier enfant sont les plus durs et pour cause. On ne sait jamais si ce que nous sommes en train de faire apaise l’enfant ou empire la situation.

Le « malheur » lorsqu’on est à l’étranger, c’est qu’on ne peut même pas aller voir ses parents ou ses beaux parents pour demander conseil. Le téléphone ? En voilà une mauvaise idée, c’est vraiment pire que tout. Une grand-mère ne donne JAMAIS de bons conseils par téléphone. Si vous lui dîtes que son petit-fils tousse, c’est qu’il est à l’article de la… voilà vous aurez compris… oui je suis superstitieux et c’est mon problème. Continue Reading…

Le Graal de la blogosphère dans laquelle j’évolue c’est de travailler à domicile. Non, en fait la moitié des salariés des salariés que je connais adorerait pouvoir dire qu’ils travaillent de chez eux, l’autre moitié considère comme un cadeau le fait que leur entreprise leur accorde une journée de travail à domicile de temps à autre.

La vérité, c’est que travailler à domicile est tout sauf simple. Dans un premier temps, vous avez toutes les distractions avec lesquelles vous aimez décompresser à portée de main. Dans un second temps, si vous êtes père de famille avec des enfants en bas âge, vous avez toute la marmaille qui semble n’avoir qu’un objectif : vous empêcher de travailler !

J’ai déjà beaucoup écrit sur le fait de contrôler ses distractions. Aujourd’hui, on va s’intéresser à ce que je vis en ce moment par exemple, je veux parler de mon dernier qui dès que la porte de mon bureau s’ouvre en profite pour se faufiler à « fond les manettes » arrive à mon bureau avec un grand sourire et parfois se prend les pieds dans le câble de mon ordinateur. Boum ! Grosse frayeur, mais DIEU merci je n’ai encore jamais rien perdu d’important.

Bref, au fil des mois j’ai développé quelques techniques que j’aimerai partager avec vous.

Continue Reading…

La fois dernière nous avions regardé ensemble 5 livres d’engins que mon grand apprécie tout particulièrement. Mon deuxième est clairement moins intéressé, d’une part il est petit (même pas 18 mois) et d’autre part, nous sentons clairement qu’il n’a pas cette étincelle de passion qui brûle au fond de ses yeux quand il voit des véhicules motorisés. Ce sera peut-être les dinosaures qui sait…

Anyways ! Aujourd’hui je vous présente 5 livres qui tournent tous autour des véhicules simples. Aucun livre de gros engins ici.

Je tiens à préciser aussi d’emblée que la moyenne d’âge ici est plus basse. Nous ne parlons plus de livres dès 3 ans mais bel et bien 18, 24 mois. C’est normal, les enfants commencent toujours par s’intéresser aux véhicules qu’ils connaissent et voient souvent. Ce n’est que plus tard qu’ils vont vers les engins de chantier et/ou de la ferme.

C’est parti !

Continue Reading…

L’une des choses les plus surprenantes lorsqu’on vient chez nous… non, disons plutôt que c’est l’une des choses qui surprend le plus nos invités, mais en soi ce n’est pas vraiment surprenant, c’est le fait de ne pas avoir de télévision.

Pour celles et ceux qui s’inquiètent, oui mes deux enfants vont bien et oui ils ont accès à tous les dessins animés auxquels ont accès les enfants de leur âge. La seule différence réside dans les pages de publicité. Nous avons décidé de nous en passer.

La décision de ne plus avoir de télévision remonte à quelques années maintenant. Ma femme et moi étions en fac et doucement, mais sûrement, nous avons fini par nous rendre compte que nous n’aimions plus nous asseoir en face. Il faut dire que la qualité moyenne des programmes ayant atteint des profondeurs insoupçonnées ces dernières années, c’est comme si les chaines de télévision nous avaient poussés vers la sortie.

Peu à peu, ce sont nos ordinateurs qui ont pris le relais. Bien nous en a pris, puisque plusieurs années après, nous tirons des revenus substantiels de ces mêmes activités numériques.

Continue Reading…