OK commençons par les évidences, je suis biaisé, je suis un Apple fan. Pas un fanboy, juste un fan. J’aime Steve Jobs, un peu moins l’entreprise qu’il a créé, mais je ne peux que reconnaitre la qualité quand je la vois. Au jour d’aujourd’hui, aucune expérience produit ne peut se comparer à l’expérience d’un produit Apple.

C’est à l’âge d’un an et demi que j’ai mis l’iPad 1 dans les mains de mon premier enfant. J’avais acheté la machine 550 euros et clairement, on m’a dit que ce n’était pas un jouet à mettre dans des mains aussi brusques.

Le fait est que j’ai eu peut-être plus de chance que la moyenne, Adam (mon premier) est un garçon qui fait attention à ses affaires et cela depuis tout petit. Lorsqu’il a découvert à l’iPad, il n’était préoccupé que par une chose : lui faire comme son père lui faisait.

Le geste qui change tout

Continue Reading…

Notre premier garçon, Adam, a connu la vie dans le Golfe. Nous étions expatriés à l’époque dans le Sultanat d’Oman où je travaillais comme professeur de Français Langue Etrangère et formateur en Technologies de l’Info-Com. Nous y sommes restés jusqu’à ce que notre bonhomme ait 2 ans et demi. Nous sommes rentrés en juin et il est rentré à la maternelle en toute petite section en septembre.

Les premiers jours n’ont pas été de tout repos. Adam n’ayant jamais pris l’habitude de quitter sa mère (du fait de l’expatriation) d’une part et n’ayant pas l’habitude d’être beaucoup entouré d’autre part, il a mis un certain temps avant de s’acclimater. Avec l’aide de sa maitresse, nous avons décidé d’y aller progressivement.

Continue Reading…

Les enfants sont vraiment impressionnants. Ce qui m’étonne le plus c’est leur curiosité naturelle. Pour eux tout est matière à question et à réponse. Qu’il s’agisse de leur environnement immédiat et qu’ils sont censés connaitre depuis longtemps ou alors de leur environnement plus lointain qu’ils connaissent moins et qu’ils redécouvrent tous les jours, tout est matière à question.

Plus je découvre mes enfants, plus j’apprends à leur faire confiance pour leur apprentissage. Les enfants sont naturellement bien plus curieux que les adultes. Ils ne manquent donc jamais de question et par rapport à cela je considère mon devoir de parent de deux manières :

  1. Je fais en sorte de leur fournir certains éléments de réponses
  2. Je fais en sorte de laisser certaines réponses vagues afin de les faire travailler seul.

Il y a plusieurs intérêts à laisser vos enfants trouver leurs propres réponses.

Continue Reading…

C’est parti ! L’école à recommencer et vos enfants sont déjà en weekend…lol. Vous souhaitez qu’ils continuent à avoir des weekends enrichissants. En fait, vous voulez éviter, autant que faire se peut, les comas devant la TV/Console. C’est dans cet esprit que j’ai préparé de nombreux conseils tirés de mon livre 52 Riches Idées : Comment Survivre Aux Vacances de Vos Enfants. J’ai bien entendu adapté les conseils pour les weekends des périodes scolaires. Vous pourrez lire chaque weekend un nouveau conseil. Amusez-vous bien car au final c’est bien là le plus important :)

Fixez leur un livre court par weekend

weekend deconnecte

C’est peut-être beaucoup… surtout si votre enfant n’est pas un grand lecteur. La vérité est que moins on lit, moins on aime lire. Plus on lit, plus on lit vite, plus on change de lecture rapidement, plus on aime lire. La lecture est une habitude à prendre comme une autre.

N’imposez pas de titre en particulier, n’imposez pas de genre en particulier. Ne jugez pas la taille d’un bouquin. Le fait est qu’il y a une grande fierté à terminer un livre, laissez donc vos enfants éprouver cette fierté même si c’est avec des livres très courts.

Pour les plus jeunes, c’est plus facile. Les bonnes habitudes viennent de vous… et les mauvaises aussi ! Si vous prenez un livre à livre devant eux, ils auront tendance à vous imiter. L’histoire du soir est aussi extrêmement importante quant à la mise en place des bonnes habitudes de lecture.

Pour les plus vieux, des années d’habitude sont peut-être déjà bien ancrées. Vous allez donc devoir rivaliser d’ingéniosité. La toute première étape est de prendre une abonnement familial de bibliothèque si vous n’en avez pas et d’écrire noir sur blanc les samedis après-midi qui y seront consacrée (1 fois ou 2 par mois est bien suffisant). Ainsi, personne ne pourra se défiler, c’est prévu et on ne déroge pas à ce qui est prévu.

Ensuite, faites découvrir à vos enfants tous les genres que l’école leur interdit. Il n’y a pas que les romans, l’essai, la nouvelle ou le poème dans la vie. Il y en a tellement : la chick-lit (littérature pour femme), la bit-lit (littérature de vampires), la fantasy, les mangas, les space opera, …. Je schématise volontairement mais il s’agit d’attirer leur attention sur des livres qu’ils ne connaissent peut-être pas encore.

J’ai pour ma part dévoré des biographies à une époque où j’aurais préféré affronter le dieu de la foudre plutôt qu’un canapé et un livre. Aidez-les à choisir et ne jugez pas leur intérêt pour telle ou telle idiotie.

L’astuce : faites parler vos enfants de leur lecture du moment. Vous n’êtes pas intéressé ? Faites semblant de l’être où de toute façon, ils ne le seront jamais. Enfin, focalisez sur l’action de prendre et terminer un livre ensemble dans une bibliothèque plutôt que le contenu du livre à proprement parler. Les BD, les mangas japonais ou les eBooks courts sont d’excellents moyens de prendre le goût de la lecture.

Le conseil de Liyah : Faites découvrir à vos enfants les romans graphiques. Des livres entre le roman et la BD. Idéal pour les plus récalcitrants à la lecture. Vous pouvez par exemple lire quelques critiques sur mon blog en suivant les liens ci-dessous.

L’étrange cas Origami Yoda de Tom Angleberger aux éditions Seuil

Ellie Gribouille : Vive le camping de Ruth Mc Nally Barshaw aux éditions Flammarion, Père Castor

 

Dans le dernier article, je vous ai parlé de ce qui est pour moi une révolution éducative : la tablette numérique. Je vous ai aussi clairement prévenu sur le fait que je suis biaisé, j’ai 2 iPad (modèle 1 et 2) et l’expérience offerte est, pour moi, sans commune mesure avec les tablettes Android. Pour info, j’avais acheté une Viewsonic ViewPad Tegra 2 (donc plus puissant qu’un iPad 1), ce fut un désastre ! (Edit : aujourd’hui, j’ai un téléphone Android 4.0.3 et je vois que du chemin à été parcouru, bravo Google)

Donc voilà ! Je n’ai aucun souci à tester autre chose et à en faire un article pour dire ce que j’en pense mais… pour l’instant je focalise sur mes machines et j’essaie d’apporter quelque chose aux Papas parfois en galère pour trouver des applications amusantes et utiles. A l’heure où j’écris l’App Store en est à environ 600 000 applications disponibles.

J’insiste enfin sur l’obligation de maintenir le wifi éteint pour deux raisons :

  • Les jeux gratuits ont de la pub, vous ne voulez pas que votre enfant aille voir des sites non contrôlés
  • Les jeux gratuits contiennent souvent des « achats intégrés ». Vous ne voulez pas qu’il vous fasse 500 euros d’achats (ça c’est déjà vu)

C’est parti !

Continue Reading…

L’une des scènes dont je me souviendrais longtemps fut lorsque je suis rentré en France en juin 2011. Je rentrais alors de 4 années d’expatriation, dont 3 dans le Sultanat d’Oman (pays pétrolifère… riche). Le fait est que j’avais oublié ce qu’il en était de galérer au niveau de l’argent. Je vous rassure, depuis un an maintenant, j’ai tout le loisir de m’en rappeler.

La scène se passe donc à la caisse d’un grand magasin. Je suis probablement 4e ou 5e dans la file et j’observe les gens devant moi. Ce qui m’a choqué d’emblée n’était pas le prix d’un caddie familial qui était tout de même à 150 euros, soit 1000 francs, vous vous rappelez de ce qu’on pouvait acheter avec 1000 francs ? Non ce qui m’a choqué c’est que la totalité des clients me précédant ont payé à crédit, c’est-à-dire avec la carte du magasin.

Maintenant, voilà la question qui m’a traversé l’esprit : depuis quand la 4e ou 5e puissance mondiale est-elle devenue un pays où les gens doivent se nourrir et nourrir leur famille à crédit ? Nous parlons d’une semaine de course, bon sang !! J’avoue que ça m’a rendu perplexe.

Continue Reading…

Si vous êtes Papa depuis peu, vous ne savez probablement pas de quoi je parle. Si votre enfant à fait sa crise des 3 ans, vous savez d’emblée de quel non je veux parler. Non à toutes vos injonctions, non pour dire oui, non juste pour dire non, non parce que c’est la fin du nom de Manon… bref votre enfant ne perd pas une occasion de s’opposer à votre autorité parentale.

C’est un stade normal

Continue Reading…

L’un des jours où on se sent vraiment fier d’avoir fait ses petits monstres, c’est quand le plus grand prend un livre et vient s’asseoir à côté de vous pour faire semblant de lire. Bon, je vous avoue qu’il y avait deux problèmes à la scène :

  1. Le livre qu’il a pris ne comprenait pas d’image
  2. Il lisait à voix haute l’histoire de petit ours brun que je lui lisais la veille

Mais le plus important y était, on peut désormais sentir clairement l’envie de notre Adam de se mettre à lire comme les grands. En passant, le meilleur conseil qu’on m’est jamais donné pour inciter les enfants à lire est divisé en trois points :

  • d’avoir des livres chez soi (la bibliothèque ne suffit pas)
  • de mettre physiquement les livres à leur portée. (Qu’ils n’aient pas à demander pour qu’on leur donne… car ils ne demanderont pas)
  • de lire soi-même, car les enfants apprennent en imitant. (Fait ce que je dis et pas ce que je fais ne marche pas avec les enfants)

Est-ce que vous parlez une autre langue ? N’importe laquelle, celle de vos parents, votre patois local, une langue apprise à l’école, bref peu importe. Si je vous pose cette question, c’est parce que si c’est le cas vous faites probablement deux choses de manière plus ou moins consciente :

  1. Vous voyez le monde de deux manières différentes
  2. Votre cerveau à l’habitude de switcher facilement entre deux mondes

Continue Reading…

Quel est le plus beau cadeau que vous puissiez recevoir ? Oui, hormis un iPad 3 flambant neuf bien entendu ! Je dois vous avouer que je ne suis pas doué pour les cadeaux. Il y a une raison toute simple, je n’arrive pas à rentrer dans la tête de la personne qui va recevoir le cadeau. En clair, je suis le genre qui fait les cadeaux qu’il aimerait recevoir.

Quels sont les cadeaux que j’aime ? Des cadeaux utiles ! Je hais tout ce qui est censé se poser quelque part et être observé. La raison là aussi est très simple, je ne l’observerai jamais ! Je le fouterai dans un tiroir et ne le reprendrai en main que l’année d’après. Je n’ai jamais compris pourquoi les gens ne comprenaient pas ça !

Bref, après cette interlude confession, voici une révélation. Je raffole des cadeaux faits par les petites mimines de mon Adam ! WOW, ça c’est une surprise me direz-vous lol. Je vous avoue que c’en est une pour moi. J’ai toujours pensé que les parents qui accrochaient aux murs les « dessins » et autres « horribleries » de leurs enfants étaient juste un peu trop… parents, si vous voyez ce que je veux dire par là.

Continue Reading…