Vos parents voulaient le meilleur pour leur famille, pour leurs enfants, pas vrai ? En fait ils voulaient beaucoup de choses pour vous, peut-être trop ? Je vous propose de revisiter votre passé (aucun stress puisque je vous tiens la main :-) et voir s’il n’y a pas une, deux ou cinq choses que vous pourriez être tenté de ne pas reproduire.

  • Choisis ! Le travail ou ta passion ?
  • Votre réponse aurait dû être : Je veux (et je serai) rémunéré pour faire ce que j’aime !

C’est l’histoire d’une gentille petite fille un peu faible à l’école et qui avait définitivement de grands problèmes à se concentrer sur son travail. En fait il serait plus juste de dire qu’elle n’arrivait pas à se concentrer sans bouger. Après un tour chez le conseiller de l’école, la mère l’emmène chez un pédiatre. Après observation, le docteur rend son verdict : « Madame, votre fille est une danseuse ! ».

Continue Reading…

Est-ce seulement possible ? Peut-on vraiment encore aimer quelqu’un qu’on a rencontré au lycée ? Eh oui ma femme et moi sommes ce que les anglais appellent des « High School Lovers » des amours de Lycée. En fait, c’est juste que je vois la chose de manière très pragmatique, ma phrase c’est : j’ai mis 18 ans à te trouver, plus question de te lâcher !

C’est long comment un bout de chemin ?

C’est l’une des phrases que j’entends très souvent en matière de couple et je dois vous avouer qu’elle m’horripile : on va faire un bout de chemin ensemble et on verra bien où cela nous mènera. J’ai presque envie de répondre immédiatement : probablement nulle part puisque par définition « un bout de chemin » ne représente qu’un bout… du chemin.

Continue Reading…

C’est la question que m’a posé mon fils pas plus tard qu’hier. Il me demandait si je les accompagnais chez leur grands-parents et j’ai répondu que je ne pouvais pas parce que je travaillais. En fait physiquement, j’étais à moitié allongé sur mon lit avec mon ordinateur sur mes genoux… de quoi rendre perplexe un enfant de 4 ans.

Maintenant, ce qu’il faut savoir c’est que je travaille de chez moi depuis la mi-2011. Je suis ce qu’on peut appeler un webentrepreneur. De manière pratico-pratique je vends mes formations Internet dans le développement professionnel et personnel sur SemeUnActe.com et j’écris des livres numériques que je distribue ici sur Amazon.fr.

Mon cinquième livre est au prix de lancement de 0.99€ en cliquant sur l’image

Continue Reading…

Quel est le plus beau cadeau que vous puissiez recevoir ? Oui, hormis un iPad 3 flambant neuf bien entendu ! Je dois vous avouer que je ne suis pas doué pour les cadeaux. Il y a une raison toute simple, je n’arrive pas à rentrer dans la tête de la personne qui va recevoir le cadeau. En clair, je suis le genre qui fait les cadeaux qu’il aimerait recevoir.

Quels sont les cadeaux que j’aime ? Des cadeaux utiles ! Je hais tout ce qui est censé se poser quelque part et être observé. La raison là aussi est très simple, je ne l’observerai jamais ! Je le fouterai dans un tiroir et ne le reprendrai en main que l’année d’après. Je n’ai jamais compris pourquoi les gens ne comprenaient pas ça !

Bref, après cette interlude confession, voici une révélation. Je raffole des cadeaux faits par les petites mimines de mon Adam ! WOW, ça c’est une surprise me direz-vous lol. Je vous avoue que c’en est une pour moi. J’ai toujours pensé que les parents qui accrochaient aux murs les « dessins » et autres « horribleries » de leurs enfants étaient juste un peu trop… parents, si vous voyez ce que je veux dire par là.

Continue Reading…

L’article d’aujourd’hui est vraiment écrit sur le vif. J’ai en effet reçu un tweet de la part d’un père inquiet et mieux qu’en 140 caractères, j’ai préféré lui répondre en écrivant cet article.

SD me demande s’il doit intervenir quand son fils semble être la victime de ses copains. Parfois il le fait, mais la plupart du temps il reste en dehors. Quelle est la meilleure manière de faire ?

Je voudrais vraiment dire que je n’ai que MA manière de faire, je ne suis pas le meilleur père au monde, mais j’ai l’impression de ne pas être le pire. Je me sers de mes connaissances et de mon jugement afin de l’appliquer à ma paternité. Je n’ai donc pas de solution parfaite, juste mon expérience. Continue Reading…

Cet article n’était pas prévu aujourd’hui. Non en fait il n’était prévu à aucun moment, mais j’ai dérogé à ma règle du matin. Ma règle est simple, je commence mes journées par de l’écriture. La raison officielle à cela est qu’ainsi je n’ai pas à courir derrière ma journée pour faire ce qui est vraiment important pour ma vie et mon business : écrire !

La raison officielle (et je ne l’ai jamais avoué en ligne) est que je m’imprègne très facilement de ce que je lis et de ce que je vois. En conséquence, un rien peut affecter mon humeur du matin et m’empêcher d’écrire. Aujourd’hui, ce n’est pas un rien et j’estime que mon article du jour sera repoussé à demain et il n’y aura pas mort d’homme.

Continue Reading…

Avez-vous déjà un enfant qui sait parler ? Avez-vous déjà remarqué une chose amusante concernant son rapport au passé et au futur ? Effectivement, un enfant ne concoit pas le passé et le futur comme un adulte. Je ne dirais pas qu’il n’en a aucune compréhension, mais cela reste très basique.

Mon Adam de 4 ans par exemple se contente de 2 mots : demain et avant. Ce sont les deux seuls mots qu’il utilise pour exprimer une idée d’antériorité ou de postériorité. En observant cela et en extrapolant aux punitions que le père indigne que je suis aime lui infliger, j’ai compris qu’il y a deux sortes de punitions qui ne marchent pas avec un enfant.

menaces inutilesLes menaces dans le temps

C’est les plus évidentes parce que nous les utilisons tous. Si notre enfant se comporte mal dans une situation où nous ne pouvons nous permettre de faire une scène, nous lui disons des choses comme « attends de voir à la maison » ou « je vais te priver de telle ou telle chose que tu aimes » ou « tu n’auras pas droit à ton dessert favori »…

Bref nous tentons de lui faire comprendre que son futur risque de ne pas être à son gout… et nous sortons totalement de nos gonds lorsqu’il/elle ne nous écoute pas. Le problème est le suivant : allez faire comprendre la couleur du ciel à un aveugle de naissance ! Oui, décrire ce bleu (ou ce gris en l’occurrence) est facile quand on a un point de comparaison mais carrément impossible dans l’autre cas.

Pour un enfant, le problème est du même style. Il n’a pas de point de comparaison clair et défini avec lequel il peut comprendre le passé et le futur. En conséquence, toute menace qui fera intervenir l’idée d’une punition à venir ne sera pas vraiment effective.

Les Menaces impossible à tenir

Il s’agit ici de votre autorité, un produit rare si j’en juge par ma propre expérience :-)

Plus sérieusement, les enfants ne comprennent pas le second degré. Pour eux, soit vous dites puis faites… et dans ce cas il vaut mieux ne pas plaisanter avec vous. Soit vous dites puis ne faites pas… et l’humour, l’ironie et le sarcasme passent au dessus de la tête de la majorité des enfants de maternelle.

Menaces à éviter totalement :

  • Arrête de crier dans la voiture où je m’arrête (non vous ne le ferez pas)
  • Arrête de pleurer ou je te laisse tout seul ici (non vous ne le ferez pas)
  • Mange tes épinards ou tu ne mangeras rien d’autre (êtes-vous sûr de cela ? Etes-vous sûr que votre moitié ne lâchera pas ?)
  • Calme-toi ou je ne t’achète rien pour ton anniversaire (non vous ne le ferez pas)
  • Sois gentil avec les enfants / tes cousins ou tu ne reviendras plus (non vous ne le ferez pas)

Ce sont là tous des panneaux dans lesquels je suis tombé et je comprends parfaitement qu’un autre parent puisse y tomber. Mais je crois aussi qu’il y a aussi une solution simple qui peut régler la majorité des problèmes avec nos mini-monstres.

Dire puis faire… sans aucun délai

Voici ma manière perso :

  1. Je parle (des fois calmement et des fois non, faut être honnête)
  2. Je menace verbalement deux fois
  3. Il n’y jamais de trois, la troisième c’est l’application de ce que j’ai prévenu
    • Si c’est le dessert qui saute, bye-bye
    • Si c’est le repas qui saute, bye-bye
    • Si c’est l’après-midi de fun, bye-bye
    • Si c’est la fessée, boum-boum

J’ai pour habitude de dire qu’on ne peut pas se permettre de voir son autorité bafoué par la génération qui manipule parfaitement un iPad à 1 an et demi… si c’est votre cas… est-ce que vous imaginez ce qui vous attend à l’adolescence. Et non, un enfant qui ne respecte pas votre autorité à la maternelle ne la respectera pas plus au lycée.

Qu’en pensez-vous ?

Credit Photo

Le mot a habituellement mauvaise presse. Tout le monde vit dedans et y plonge la tête la première dès la sortie de la fac, mais il continue à avoir mauvaise presse. Personne n’aime la routine, personne n’aime croire (savoir ?) que toutes ces journées sont basées sur les mêmes enchainements, à savoir metro-boulot-dodo et remetro-reboulot-redodo.

Le fait est qu’il en va autrement pour les enfants. Ils n’ont aucun souci avec les routines, bien au contraire. Elles les rassurent et leur permettent d’avoir une prise sur leur monde.

Mettez-vous justement à la place de vos enfants. Vous arrivez dans un monde où vous ne comprenez rien et où tout est décidé par autrui. Au fur et à mesure des jours vous comprenez que cet « autrui » ne vous veut pas de mal, à un moment vous finissez même par comprendre qu’il vous aime. Vous finissez par vous attacher à lui/elle et vous l’aimez en retour.

Cependant, vient le moment où tout cet amour ne vous suffit plus, peut-être même qu’il peut vous donner l’impression de vous étouffer. Vous voulez plus, vous voulez passer au stade supérieur. Mais c’est quoi justement ce stade supérieur ? Eh bien c’est là que les routines entrent en jeu.

Continue Reading…

C’est la plus grande fascination qu’entretien mon premier fils et mon second est en train de prendre le même chemin. Au moment où j’écris ces lignes Adam est sur son tapis et joue avec ces voitures et ces engins… ah tiens bien évidemment Djebril lui prend une voiture des mains et le combat des poids-coq va commencer.

Pendant ce temps-là, essayons de finir cet article…

Continue Reading…

La fois dernière nous avions regardé ensemble 5 livres d’engins que mon grand apprécie tout particulièrement. Mon deuxième est clairement moins intéressé, d’une part il est petit (même pas 18 mois) et d’autre part, nous sentons clairement qu’il n’a pas cette étincelle de passion qui brûle au fond de ses yeux quand il voit des véhicules motorisés. Ce sera peut-être les dinosaures qui sait…

Anyways ! Aujourd’hui je vous présente 5 livres qui tournent tous autour des véhicules simples. Aucun livre de gros engins ici.

Je tiens à préciser aussi d’emblée que la moyenne d’âge ici est plus basse. Nous ne parlons plus de livres dès 3 ans mais bel et bien 18, 24 mois. C’est normal, les enfants commencent toujours par s’intéresser aux véhicules qu’ils connaissent et voient souvent. Ce n’est que plus tard qu’ils vont vers les engins de chantier et/ou de la ferme.

C’est parti !

Continue Reading…