Pourquoi La Majorité Des Divorces Après Enfant Ont Lieu Durant La Première Année

9 juin 2017 — 11 Comments

C’est une statistique qu’il m’est arrivé de lire à plusieurs reprises et que l’on pense que c’est vrai ou non n’est pas vraiment à l’ordre du jour. L’important est d’en être au courant… juste au cas où cela deviendrait vrai. Or, pour être en couple depuis plus de 13 ans maintenant et avoir eu deux beaux gosses, je peux vous assurer… que c’est vrai !

Il y a plusieurs raisons à cela et les fois où le couple n’était pas au courant de ces facteurs, je peux vous assurer que ce n’était pas beau à voir.

divorces avec enfantsLe manque de sommeil

Tout part de là ! Je dis bien tout, car c’est pour moi vraiment le centre névralgique. Parfois sans s’en apercevoir, il déclenche des réactions qu’on contrôle à peine. En fait, cela est dû à l’enchainement de mauvaises conséquences qu’il provoque.

Votre enfant pleure et vous empêche de dormir. Vous vous levez malgré tout, car vous l’aimez et que vous avez quand même envie de passer du temps avec lui. Vous vous recouchez pour grappiller quelques heures de plus avant d’aller travailler, mais pour peu que vous ayez un sommeil difficile… c’est râpé.

Vous allez travailler et vous êtes de mauvaise humeur toute la journée, mais vous ne pouvez pas vraiment vous en prendre à vos collègues. Le soir venu vous mangez dans un demi-sommeil, mais c’est reparti, bébé pleure… et ce n’est que le deuxième ou troisième mois consécutif que cela dure.

Vous ne pouvez pas vous en prendre à votre bébé

Vous êtes de mauvaise humeur et peu à peu vos nerfs commencent à rompre du fait du cercle infernal que j’ai décrit plus haut. Cependant, le problème reste entier. Vous ne pouvez passer vos nerfs sur vos collègues, vous ne pouvez passer vos nerfs sur votre nouveau-né, vous utilisez donc la dernière option disponible.

Vous vous en prenez à votre femme !

Elle est disponible, elle est amoureuse, elle est disposée à laisser passer votre humeur de chien (ou au moins c’est ce que vous croyez plus ou moins consciemment) et donc vous vous en prenez à elle. Il y a un seul (gros) problème au tableau, elle aussi vit dans le même « désespoir » que vous.

Elle aussi subit les nuits entrecoupées comme vous. Elle aussi a sa propre barque à mener, qu’elle travaille ou non d’ailleurs. Tout cela fait qu’elle aussi est à fleur de peau et n’est peut-être pas disposée à laisser passer votre sale humeur.

Et voilà un beau cocktail Molotov

Un homme sur les nerfs, une femme qui fait ce que les femmes savent le mieux faire… lancer des piques bien placés et un bébé au milieu de tout ça qui fait la seule et unique chose qu’il sait faire : pleurer. Et à la vérité, nous savons tous très bien qu’au bout d’un moment, l’enfant sent le mal-être du couple et pleure aussi, car il est baigné dans ces ondes négatives.

Comment sortir de ce cercle infernal ?

Avec ma femme, nous avons utilisé quelques méthodes pour éviter de nous faire bouffer par cette situation.

  1. Parfois, il est difficile de parler, alors écrivez ! Couchez sur le papier votre mal-être et dites clairement ce que vous ressentez. Dites le mauvais, mais n’oubliez pas le bon aussi
  2. Si possible, laissez dormir votre enfant ailleurs pour une nuit. Profitez-en pour sortir, faire l’amour bref vous retrouver. Une fois par mois est une excellente idée.
  3. Si votre enfant ne fait pas ses nuits passé ses 6 mois, je vous conseille vraiment de considérer l’option de le laisser pleurer. Commencez par 5 minutes et augmentez au fur et à mesure des nuits.

L’important est de ne pas vous laisser bouffer par la situation jusqu’à ne plus avoir d’échappatoire conscient que le divorce.

Si vous avez connu ses soucis et réussi à sauver votre couple, partagez vos techniques en commentaire ci-dessous, cela en aidera plus d’un.

Credit Photo

admin

Posts

Mohamed est marié depuis 13 ans et a deux fils qui font son bonheur :-) Il partage ici son quotidien de Père et de Mari. Abonnez-vous à la NewsLetter pour recevoir tous les articles ainsi que son premier livre numérique intitulé "Papa Assieds-toi ! Je Vais t'Expliquer 2 ou 3 Choses sur la Vie".

11 responses to Pourquoi La Majorité Des Divorces Après Enfant Ont Lieu Durant La Première Année

  1. Bonjour,
    Personnellement, j’ai tendance à penser qu’un bébé qui pleure toutes les nuits non stop, tout le temps a un problème !
    Et qu’il faut chercher et trouver une solution à ce problème…
    Environnement, alimentation…. pourquoi ne pas demander de l’aide aux médecines douces ? ostéopathe, naturopathe… il y a forcément une solution pour bébé.
    Quand à la soirée à deux mensuel et l’escapade annuel, je suis pour à 100% et pas que la première année !
    Une petite sieste aussi, ça fait du bien !

    Bon courage à tous les parents :-)
    Corinne

    • Alors tu fais bien de parler de l’ostéopathie car effectivement, pour l’avoir essayé et constaté ces bienfaits, je ne peux qu’encourager les parents à consulter et ceci le plus tôt possible. Il me semble qu’on peut consulter dès le premier mois.

      Merci Corinne :-)

  2. Oui, je me joins à cet avis. Dans notre cas, l’ostéopathe a repéré en un coup d’oeil que Petit Prince avait un bras moins « vigousse » et que cela venait surement de l’acouchement, et que cela pouvait expliquer qu’il avait un « coté » de tête préféré… En quelques séances, tout était réglé.

    Quant au divorce… c’est dommage… vraiment.

  3. Bon là je suis obligé de laisser un commentaire!
    Salut,
    l’osthéopathie (et sous-entendu un bon osthéopathe) a sauvé mon couple, rien que ça. Les premiers 6 mois du 2eme enfants furent les pires de ma vie: il ne dormaient pas plus de 1h d’affilée, il dormait 12h max par jour (meme nouveau-né) et il ne fallait pas oublier le « grand » de 2 ans. Le couple a résisté mais je ne saurai pas dire si on avait encore de la marge: l’un comme l’autre aurait bien pu partir aux iles Kerguelen en laissant tout derrière lui…Nous avons mis 1 an et demi pour nous en remettre.
    Le miracle? J’aurai pu a ce moment aller voir un chamane, un sorcier, un extra-terrestre ou tout autre rebouteux pouvu qu’il me promette le sommeil de mon fils (et donc du mien!). Marion, mon osthéo, ne voyait trop rien de significatif bien que l’idée de pb de foie/digestion/transit sortait du lot. Un banal « vous avez essayé du lait végétale » et hop le miracle: 1 nuit de 8h…puis une de 12h. A écrire ces mots, j’en ai les larmes aux yeux…6 mois de douleur (on s’en est alors rendu compte) finis pour le bonhomme et du sommeil pour nous. Il ne supportait tout simplement pas le lait d’origine animal (et la maman ne pouvait pas allaitée).
    J’emmene toute la famille régulièrement chez cette osthéo (au passage elle m’a réglé un pb de dos vieux de plus de 10 ans…). Si les mutuelles se penchent de plus en plus sur leur remboursement, c’est qu’il y a des raisons factuelles… Pour info, on peut emmener les bambins à partir de 3 semaines juste pour travailler sur les plaques craniennes.
    Je rejoinsvos avis: si un bébé pleure, il y a un soucis; après 6 mois, effectivement, on peut commencer à laisser couiner!

    • Bon il ne m’en faut pas plus, je vais écrire un article sur l’osthéopathie, ça pourra aider pas mal de familles à mon avis :-)

      Merci Gwen pour ton retour d’expérience.
      Perso mon osthéo est « tout bizarre » mdr mais je ne peux que me pencher sur les résultats et là, il faut dire qu’il est super donc j’y retourne toujours avec plaisir lol.

      • Tout bizarre ? Mais encore, çà m’intrigue. Toujours cette fameuse curiosité sur la perception masculine.

        Eh bien, je ne regrette pas la visite d’abord parce que l’article aborde un point crucial en apportant des options, ensuite parce que les commentaires sont tout aussi instructifs. Résultat, je vais pouvoir « essayer de prévenir » en ayant à l’avance des pistes. Merci !

        • Je décrit l’osthéo de mes enfants comme « tout bizarre » car on se sent toujours dans la 4e dimension quand il vous parle mdr. Rien de méchant loin de là, il est super avec les gosses. Mais c’est ce que ma femme et moi ressentons.

          Satisfaite Grace ? :-)

          OK à mon tour ! Tu es black, tu portes un prénom chrétien et ton nom de famille est arabe, comment se fait-ce ?

  4. C’est sur que le manque de sommeil lié au bébé qui pleure est un vrai facteur de déséquilibre du couple !
    Moi à l’époque j’ai tout simplement appris à faire des siestes au boulo et ailleurs pour maintenir un niveau d’énergie satisfaisant. Ça change tout !
    Ca change le regard qu’on a sur ces pleurs, ça donne la possibilité de travailler pleinement dans la journée et ça permet de décharger l’autre aussi …

    Merci pour ces conseils !

    • C’est sûr que si on a la possibilité de rattraper un peu de sommeil à son travail, ça facilité quand même bien les choses.
      Merci Lionel

Trackbacks and Pingbacks:

  1. 5 bonnes pratiques pour parent zen et autres adultes | %sitename%% - 5 mars 2013

    [...] les premiers mois de vie de leur enfant. Si nos connaissances ont surmonté le cap, ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Nous gardons cela en tête et on s’arrange pour ne pas se faire la gueule 3 jours ou [...]

Laisser un commentaire

*

Text formatting is available via select HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>