Et quand je dis mariage, je parle de l’Union avec un grand U. Que ce soit devant un Prêtre, un Imam, un Rabbin, un Maire ou tout autre représentant d’un ordre quelconque, Laïque ou Religieux. Ma question est donc : si vous êtes en Union avec quelqu’un, que faites-vous pour protéger cette Union et pourquoi pas continuer à la faire grandir ?

Selon moi, il y a trois domaines où vous pouvez vous poser cette question, vous asseoir et réfléchir aux réponses. Vous n’avez pas à en parler autour de vous, ce petit travail qui peut rapporter des années de bonheur peut être fait par vous-même dans l’intimité de votre cerveau/cœur. 3 questions donc :

  1. Qu’investissez-vous dans votre relation ?
  2. Quelles sont vos limites ?
  3. Quels sont les enjeux de votre relation ?

Continue Reading…

L’une des scènes dont je me souviendrais longtemps fut lorsque je suis rentré en France en juin 2011. Je rentrais alors de 4 années d’expatriation, dont 3 dans le Sultanat d’Oman (pays pétrolifère… riche). Le fait est que j’avais oublié ce qu’il en était de galérer au niveau de l’argent. Je vous rassure, depuis un an maintenant, j’ai tout le loisir de m’en rappeler.

La scène se passe donc à la caisse d’un grand magasin. Je suis probablement 4e ou 5e dans la file et j’observe les gens devant moi. Ce qui m’a choqué d’emblée n’était pas le prix d’un caddie familial qui était tout de même à 150 euros, soit 1000 francs, vous vous rappelez de ce qu’on pouvait acheter avec 1000 francs ? Non ce qui m’a choqué c’est que la totalité des clients me précédant ont payé à crédit, c’est-à-dire avec la carte du magasin.

Maintenant, voilà la question qui m’a traversé l’esprit : depuis quand la 4e ou 5e puissance mondiale est-elle devenue un pays où les gens doivent se nourrir et nourrir leur famille à crédit ? Nous parlons d’une semaine de course, bon sang !! J’avoue que ça m’a rendu perplexe.

Continue Reading…

C’est la première fois que nous prenons des vacances hors de France depuis 2006. Bon, le truc c’est que nous avons été expatriés depuis, et que donc nos vacances nous revenions les passer dans la Patrie-Mère. Normal, puisqu’il faut tout de même revoir la famille. Enfin, la famille en question se fiche un peu de revoir les parents depuis que les enfants sont nés, mais on fait semblant de ne pas s’en apercevoir :-)

Le problème c’est qu’avec les années nous sommes devenus bons à prévoir des voyages longs, mais pas des séjours courts. J’ai donc pensé à écrire un petit article pour moi d’abord, afin de pouvoir m’y référer en temps et en heure, et pour les lecteurs ensuite pour qu’ils connaissent la galère !

Avez-vous besoin d’un visa ?

Continue Reading…

Qui porte la culotte dans votre couple ? N’est-ce pas là la question d’un gros Macho-Man ? Est-ce qu’aujourd’hui, on ne peut pas sauver son couple de cette maudite histoire de culotte ? Vu que nous sommes sur SimpleDad, l’angle de l’article va être clairement orienté vers les Papas… mais pas seulement.

Comment Sauver Son Couple Quand On Est Empetré Dans Des Histoires de Culottes ?

Par le port de la culotte (rapidement, il s’agit d’un vieux mot pour faire référence au pantalon, puisqu’à l’époque les dames n’y avaient pas droit) on fait référence :

  • Aux tâches ménagères
  • Aux tâches parentales
  • Au fait de « ramener le bifteck »
  • Aux sorties entre copains
  • À qui paie l’addition au restaurant
  • À la prépondérance masculine en général

Vous pensez peut-être que tous ces points sont évidents et qu’aujourd’hui la grande majorité des couples sont d’accord pour dire qu’a partir du moment où l’égalité règne entre l’homme et sa femme, il n’y a plus aucun problème. Je ne pense pas que ce soit aussi facile.

Continue Reading…

L’une des choses les plus difficiles dans l’éducation d’un enfant est de savoir où s’arrêter. Est-ce qu’en tant que père on en fait assez ou, au contraire, est-ce qu’on en fait trop ? Où est la limite entre la bêtise qui mérite de gros yeux, celle qui mérite de parler plus sérieusement, et celle qui demande une fessée ?

Pourquoi faire les gros yeux ?

La première des choses à comprendre, c’est votre influence sur votre enfant. Je vais être un peu cassant mais c’est que je l’observe tellement souvent que je me dois de l’écrire. Si votre enfant ne craint pas votre autorité, il ne craindra pas vos gros yeux. Il continuera sa bêtise parce qu’il pensera que, comme d’habitude, les gros yeux ne seront pas suivi d’actions.

enfants limitesPourquoi parler ?

Il y a quelques jours mon grand s’est amusé à pincer son petit frère très fort. Une sombre histoire de droit de passage non acquitté… L’occasion était trop belle de lui expliquer qu’on ne pince pas son petit frère parce que… et me voilà en train de lui lister les raisons. Attention cependant ! Je ne dis pas « ce n’est pas bien de pincer les autres enfants ». A l’école les choses sont différentes : pince si on te pince !

Pourquoi la fessée/le pincement ?

Je ne vous ai pas tout dit concernant le pincement d’Adam sur Jebril. Quand mon grand à pincé mon plus jeune l’occasion était aussi trop belle de lui apprendre « Karma ». Pour celles et ceux qui ne savent pas ce que c’est : Karma est la manière Hindouiste/Bouddhiste de dire « tout ce que tu fais à autrui te revient en permanence dans la figure ».

J’ai donc immédiatement pincé Adam en lui disant que c’est lui qui avait déclenché ça. Cela fait partie de mes croyances et vous ne la partagerez peut-être pas mais là n’est pas le sujet.

Une limite est une limite

L’important est que vos enfants comprennent qu’il y a une escalade dans la patience de leurs parents et qu’ils ne peuvent pas se permettre de repousser indéfiniment les limites sans en payer le prix fort à un moment ou à un autre.

Si je regarde mes enfants avec les gros yeux, cela veut dire : tu vas détester la suite ! Et je ne me questionne que très rarement. Oui, mon fils dit de moi que je suis « méchant » quand nous en arrivons aux mains, mais je peux vivre avec. Je sais très bien que nous nous ferons des calins deux minutes après.

Mon dernier conseil

Ne laissez pas vos enfants vous prendre en otage. Oui, il est difficile de passer outre leurs larmes et leurs mots pénibles. Mais rappelez-vous le regard qu’on porte sur vous quand vos enfants font des cartons dans les magasins. Rappelez-vous aussi cette phrase « petits enfants, petits problèmes, grands enfants, grands problèmes. S’ils ne respectent pas vos règles en tant qu’enfant, ils ne les respecteront pas plus en tant qu’ado…

Credit Photo

C’est une statistique qu’il m’est arrivé de lire à plusieurs reprises et que l’on pense que c’est vrai ou non n’est pas vraiment à l’ordre du jour. L’important est d’en être au courant… juste au cas où cela deviendrait vrai. Or, pour être en couple depuis plus de 13 ans maintenant et avoir eu deux beaux gosses, je peux vous assurer… que c’est vrai !

Il y a plusieurs raisons à cela et les fois où le couple n’était pas au courant de ces facteurs, je peux vous assurer que ce n’était pas beau à voir. Continue Reading…

Une fois n’est pas coutume, PapaGeek (c’est moi…) à décidé de vous proposer une série de 5 applications iOS, compatible iPhone, iPad Mini et iPad pour apprendre à vos enfants de nouvelles choses. Aujourd’hui vos enfants vont apprendre à compter grâce à leur machine préférée.

123 Apprendre à compter en Français! par Tatiana Churanova

123 Apprendre à compter en Français!Gratuit
Catégorie : Enseignement
Mise à jour : 20 juil. 2012
Version : 1.2
Taille : 86.4 Mo
Langues : Français, Anglais, Italien, Coréen, Russe
Éditeur : Tatiana Churanova
© Tatiana Churanova 2012
Classé 4+
Compatible avec l’iPad. Nécessite iOS 4.3 ou une version ultérieure

Petit jeu gratuit sans prétention aucune mais qui fait très bien ce qu’on lui demande. Vos plus-petits se concentreront ici sur les chiffres de 1 à 10 en apprenant à déplacer des magnets sur l’écran. C’est aussi un excellent moyen pour apprendre aux plus-petits le fonctionnement principal de l’iPad, à savoir le glissé-déplacé.

Continue Reading…

Nous avons eu l’occasion de découvrir le film d’animation Mission Noël hier après-midi. La séance était organisée par notre petite ville ce qui fait qu’en plus les places étaient 75% moins chères qu’au Cinéma. C’était sympa :-)

Je vous avoue que le film ne me bottait pas pour un sou. L’image du débile sur l’affiche ne me donnait pas envie et l’idée de me retrouver dans une salle pleine de cris encore moins. Et pourtant, nous avons passé un excellent moment familiale et même si mon neveu a fini par un « ben moi j’ai pas rigolé », je sais qu’il a fortement apprécié.

mission noelUn quatuor familial

Le film est basé autour de la famille et de la famille Noël en particulier. Papa Noël est le bon vieux monsieur bedonnant que nous connaissons tous, Grand-Père Noël est gateux et complètement cinglé, Steve Noël est celui qui fait qu’en réalité tout se passe bien, Arthur Noël est le petit frère vraiment maladroit qui admire son père et son frère.

J’aime le genre de film qui insiste sur la famille car c’est l’une des valeurs qui pour moi sont les plus importantes à faire passer. Les amis c’est toujours bon d’en avoir, mais le sang, c’est le sang et on ne déconne jamais avec le sang. C’est aussi pour cela que je veille très souvent à faire sortir mes neveux avec mes fils, afin qu’ils comprennent qu’il y a plus que de l’amitié entre eux.

Continue Reading…

Il est à parier que vous êtes comme moi. Votre enfant est un génie ! Il comprend tout du premier coup et il saisit tout plus vite que les autres. Vous faites semblant de ne pas vous en vanter devant les autres parents (pas qu’ils nous apportent le mauvais œil, ces idiots) mais vous n’en pensez pas moins. Vous n’irez (peut-être) pas jusqu’à le faire tester, parce que vous n’êtes pas comme ça (ou que vous avez peur du résultat) mais au fond vous savez ce qu’il y a à savoir, votre enfant est un génie.

Comme je l’ai dit plus haut, vous êtes comme moi, cette maladie porte un nom : ça s’appelle être parent ! Les symptômes sont les pires lorsqu’on l’attrape pour la première fois. En général ça se calme avec le temps, mais je vous avoue que j’ai vu des gens être toujours aussi tarés avec l’avoir attrapé 4 fois de suite (mention spéciale pour cette dame hollandaise qui ne parle pas Français DIEU merci).

Oui Adam à commencé à écrire AVANT 3 ans.

Continue Reading…

C’est parti ! L’école à recommencer et vos enfants sont déjà en weekend…lol. Vous souhaitez qu’ils continuent à avoir des weekends enrichissants. En fait, vous voulez éviter, autant que faire se peut, les comas devant la TV/Console. C’est dans cet esprit que j’ai préparé de nombreux conseils tirés de mon livre 52 Riches Idées : Comment Survivre Aux Vacances de Vos Enfants. J’ai bien entendu adapté les conseils pour les weekends des périodes scolaires. Vous pourrez lire chaque weekend un nouveau conseil. Amusez-vous bien car au final c’est bien là le plus important :)

Fixez leur un livre court par weekend

weekend deconnecte

C’est peut-être beaucoup… surtout si votre enfant n’est pas un grand lecteur. La vérité est que moins on lit, moins on aime lire. Plus on lit, plus on lit vite, plus on change de lecture rapidement, plus on aime lire. La lecture est une habitude à prendre comme une autre.

N’imposez pas de titre en particulier, n’imposez pas de genre en particulier. Ne jugez pas la taille d’un bouquin. Le fait est qu’il y a une grande fierté à terminer un livre, laissez donc vos enfants éprouver cette fierté même si c’est avec des livres très courts.

Pour les plus jeunes, c’est plus facile. Les bonnes habitudes viennent de vous… et les mauvaises aussi ! Si vous prenez un livre à livre devant eux, ils auront tendance à vous imiter. L’histoire du soir est aussi extrêmement importante quant à la mise en place des bonnes habitudes de lecture.

Pour les plus vieux, des années d’habitude sont peut-être déjà bien ancrées. Vous allez donc devoir rivaliser d’ingéniosité. La toute première étape est de prendre une abonnement familial de bibliothèque si vous n’en avez pas et d’écrire noir sur blanc les samedis après-midi qui y seront consacrée (1 fois ou 2 par mois est bien suffisant). Ainsi, personne ne pourra se défiler, c’est prévu et on ne déroge pas à ce qui est prévu.

Ensuite, faites découvrir à vos enfants tous les genres que l’école leur interdit. Il n’y a pas que les romans, l’essai, la nouvelle ou le poème dans la vie. Il y en a tellement : la chick-lit (littérature pour femme), la bit-lit (littérature de vampires), la fantasy, les mangas, les space opera, …. Je schématise volontairement mais il s’agit d’attirer leur attention sur des livres qu’ils ne connaissent peut-être pas encore.

J’ai pour ma part dévoré des biographies à une époque où j’aurais préféré affronter le dieu de la foudre plutôt qu’un canapé et un livre. Aidez-les à choisir et ne jugez pas leur intérêt pour telle ou telle idiotie.

L’astuce : faites parler vos enfants de leur lecture du moment. Vous n’êtes pas intéressé ? Faites semblant de l’être où de toute façon, ils ne le seront jamais. Enfin, focalisez sur l’action de prendre et terminer un livre ensemble dans une bibliothèque plutôt que le contenu du livre à proprement parler. Les BD, les mangas japonais ou les eBooks courts sont d’excellents moyens de prendre le goût de la lecture.

Le conseil de Liyah : Faites découvrir à vos enfants les romans graphiques. Des livres entre le roman et la BD. Idéal pour les plus récalcitrants à la lecture. Vous pouvez par exemple lire quelques critiques sur mon blog en suivant les liens ci-dessous.

L’étrange cas Origami Yoda de Tom Angleberger aux éditions Seuil

Ellie Gribouille : Vive le camping de Ruth Mc Nally Barshaw aux éditions Flammarion, Père Castor