Le Pouvoir des Routines, Vous Connaissez ?

1 décembre 2016 — Leave a comment

Le mot a habituellement mauvaise presse. Tout le monde vit dedans et y plonge la tête la première dès la sortie de la fac, mais il continue à avoir mauvaise presse. Personne n’aime la routine, personne n’aime croire (savoir ?) que toutes ces journées sont basées sur les mêmes enchainements, à savoir metro-boulot-dodo et remetro-reboulot-redodo.

Le fait est qu’il en va autrement pour les enfants. Ils n’ont aucun souci avec les routines, bien au contraire. Elles les rassurent et leur permettent d’avoir une prise sur leur monde.

Mettez-vous justement à la place de vos enfants. Vous arrivez dans un monde où vous ne comprenez rien et où tout est décidé par autrui. Au fur et à mesure des jours vous comprenez que cet « autrui » ne vous veut pas de mal, à un moment vous finissez même par comprendre qu’il vous aime. Vous finissez par vous attacher à lui/elle et vous l’aimez en retour.

Cependant, vient le moment où tout cet amour ne vous suffit plus, peut-être même qu’il peut vous donner l’impression de vous étouffer. Vous voulez plus, vous voulez passer au stade supérieur. Mais c’est quoi justement ce stade supérieur ? Eh bien c’est là que les routines entrent en jeu.

Prendre le contrôle

pouvoir routinesEn observant mes enfants (et surtout Djebril, mon second) j’ai compris que cette envie que la quasi-totalité des adultes ont, je parle de l’envie de contrôler son monde, vient en fait très vite. En fait, elle devient de plus en plus marquée avec les premiers mouvements.

Prendre le contrôle de son monde, c’est ne plus le subir uniquement. C’est influer sur ce monde, en devenir quelque part le cocréateur. C’est voir qu’on peut faire les choses par soi-même et pour soi-même. Pour un enfant, c’est même s’apercevoir qu’il/elle à un pouvoir sur ses parents et par extension sa propre vie.

Les routines que j’ai apprises à mes enfants (en collaboration avec ma femme, car, elle, est TRES routine lol) font que je n’ai (presque) plus à demander ce qu’on va faire et pour quoi on va le faire. Mon enfant sait instinctivement ce qu’il doit faire. Son pouvoir s’exerce donc la manière de faire ce qui doit être fait.

L’exemple du soir

J’avoue que je suis toujours étonné de voir à quel point certains parents n’ont absolument aucune routine en place pour les moments que j’appelle « critique ». Et le dodo est un de ces moments critiques. Sans routines, ce moment peut devenir de plus en plus critique au fil des mois.

Pensez-y ! Quelqu’un veut absolument vous mettre au lit à une heure où vous n’avez définitivement pas sommeil. Que feriez-vous ? Je pense qu’il est tout à fait normal qu’il se batte et exprime d’une manière ou d’une autre son mécontentement.

Nous avons donc mis en place dès 20h un enchainement qui se finit toujours à 21h et cela pour mes deux enfants.

a)      On finit de manger

b)      On va aux toilettes

c)      On va se brosser les dents

d)     On rentre dans la chambre et on n’en sort plus

e)      On va lire une histoire avec maman

f)       On fait les lettres sur le mur avec Papa

g)      On prend l’iPad pour apprendre les syllabes

h)      On se raconte notre BELLE journée (ce qu’on a fait, qui on a vu)

i)        Papa joue avec bébé pendant que Maman fait un gros câlin au plus grand

j)        Extinction des lumières

C’est simple nous ne dévions jamais de cet enchainement du soir. Le résultat est que mon enfant fait ce qu’il veut, mais toujours dans ce cadre. Il pourra par exemple inverser les toilettes et brosser les dents et cela lui donnera l’impression qu’on s’est plié à sa volonté. Il se sentira grandi, et quant à nous, parents, nous n’aurons pas à jouer du bâton et de la carotte pour que ces dents soient propres pour son coucher.

Au final, l’idée principale est assez simple. Il faut que votre enfant ait parfois l’impression que la décision lui revient. Il grandira mentalement et vous n’aurez plus à vous battre pour faire ce qui doit être fait.

Je rajouterai aussi que c’est quelque chose qui l’aidera grandement lorsqu’il sera plus grand. Comme je l’ai dit au début personne n’aime la routine, mais une grande partie de ce que nous faisons bien est basée sur les routines et cela pour une raison simple : nous faisons bien ce que nous faisons sans même y penser.

Et vous, que pensez-vous des routines ? Parlez-nous des vôtres, et si vous n’y croyez pas, dites-nous pourquoi en commentaire.

Credit Photo

admin

Posts

Mohamed est marié depuis 13 ans et a deux fils qui font son bonheur :-) Il partage ici son quotidien de Père et de Mari. Abonnez-vous à la NewsLetter pour recevoir tous les articles ainsi que son premier livre numérique intitulé "Papa Assieds-toi ! Je Vais t'Expliquer 2 ou 3 Choses sur la Vie".

No Comments

Be the first to start the conversation.

Laisser un commentaire

*

Text formatting is available via select HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>