Comment Rester Productif au Milieu des Cris et des Pleurs

7 novembre 2015 — 5 Comments

Le Graal de la blogosphère dans laquelle j’évolue c’est de travailler à domicile. Non, en fait la moitié des salariés des salariés que je connais adorerait pouvoir dire qu’ils travaillent de chez eux, l’autre moitié considère comme un cadeau le fait que leur entreprise leur accorde une journée de travail à domicile de temps à autre.

La vérité, c’est que travailler à domicile est tout sauf simple. Dans un premier temps, vous avez toutes les distractions avec lesquelles vous aimez décompresser à portée de main. Dans un second temps, si vous êtes père de famille avec des enfants en bas âge, vous avez toute la marmaille qui semble n’avoir qu’un objectif : vous empêcher de travailler !

J’ai déjà beaucoup écrit sur le fait de contrôler ses distractions. Aujourd’hui, on va s’intéresser à ce que je vis en ce moment par exemple, je veux parler de mon dernier qui dès que la porte de mon bureau s’ouvre en profite pour se faufiler à « fond les manettes » arrive à mon bureau avec un grand sourire et parfois se prend les pieds dans le câble de mon ordinateur. Boum ! Grosse frayeur, mais DIEU merci je n’ai encore jamais rien perdu d’important.

Bref, au fil des mois j’ai développé quelques techniques que j’aimerai partager avec vous.

1. Vos heures de travail doivent être publiques

rester productifAujourd’hui, je travaille de chez moi et les choses se passent (la plupart du temps) bien. A l’époque cependant, c’était l’une des premières choses que j’avais observé : tout le monde se permettait de me déranger parce que les moments où je travaillais n’étaient pas différenciés des moments où je ne faisais que flâner sur le net.

J’ai donc décidé d’être clair sur mes heures de travail et je vous enjoins à faire de même. Pour ma part, mon matin est sacré ! Ma porte est fermée et la règle entre ma femme et moi est qu’elle ne doit pas compter sur moi pour quoi que ce soit. Cette règle est d’ailleurs très explicite entre elle et moi. Comprenez-moi bien, écrire est aujourd’hui mon gagne-pain, si je ne peux pas faire cela pendant des heures, au final c’est toute ma famille qui en souffrira.

Quelles sont vos heures de productivité intense ? Ne les échangez contre rien au monde, et ne vous sentez pas coupable pour autant. Vous travaillez pour leur bonheur, vous n’avez pas à vous sentir coupable de ça !

2. Une exception n’est qu’une porte ouverte à plus d’exceptions

Certaines personnes vont crier au scandale et d’autres me donneront entière raison. Je ne fais pourtant qu’une chose ici, je relate ce que je vis et ce que j’observe. Et mes observations en la matière sont claires : faire une exception, c’est s’autoriser à en faire une deuxième, puis une troisième et ainsi de suite.

Je ne prône pas la rigidité bête et stupide, mais je pense que la plupart d’entre nous sont prêts à faire beaucoup de choses pour éviter de se mettre sérieusement au travail. Et par « beaucoup de choses » j’entends principalement trouver des moyens de s’accorder avec sa propre conscience.

Ce concept est très important chez moi : « s’accorder avec sa propre conscience ». C’est notre but ultime à tous, c’est le moment où nous atteignons ce que communément nous appelons le bonheur. C’est le moment où vous avez l’impression que vous faites véritablement ce qui doit être fait… en passant oui le bonheur est une impression, au sens où il « s’imprime » en vous.

En matière de productivité, s’accorder avec sa propre conscience, c’est se convaincre qu’on fait tout ce qui doit être fait pour mener à bien ses projets pros et/ou perso… même si c’est faux !

Faites une exception et vous vous apercevrez en général qu’il n’y aura aucune conséquence néfaste. Faites-en quelques-unes et vous vous apercevrez qu’il n’y aura toujours pas de quoi fouetter un chat. Seulement voilà, un jour vous vous lèverez, vous vous demanderez pourquoi vous êtes bloqués et vous n’arrivez plus à être aussi productif qu’avant, et si vous êtes un tant soit peu honnête avec vous-même, vous vous apercevrez que l’exception du début est devenue votre règle de vie d’aujourd’hui.

3. Enfin, vous devez connaitre vos objectifs de la journée

C’est sûrement le conseil le plus important en matière de productivité et c’est sûrement aussi le moins respecté. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment, j’attribue cela au fait que la plupart des livres en la matière en font des tonnes pour éviter de dire qu’ils ne vendent rien de neuf, leurs 200 ou 300 pages de broderies tournent autour de 5 mots : VOUS DEVEZ CONNAITRE VOS OBJECTIFS.

C’est justement à la suite de cette découverte qui n’en est pas vraiment une que j’avais créé ma méthode AGIR. Le concept est simple : un planning annuel et des plannings mensuels, hebdomadaires et journaliers pour toujours savoir quoi faire, quand le faire et surtout pourquoi le faire. Si les détails à propos de cette méthode d’organisation et de planification vous intéressent, c’est par ici : http://semeunacte.com/agir-en-2012

Au final, être productif, c’est avoir une réponse à la question « pourquoi ». La réponse, c’est justement ce qui vous permet de définir vos priorités et de continuer à les respecter même quand les conditions ne s’y prêtent pas/plus vraiment.

Qu’en pensez-vous ? Comment faites-vous pour travailler à domicile ?

Credit Photo

admin

Posts

Mohamed est marié depuis 13 ans et a deux fils qui font son bonheur :-) Il partage ici son quotidien de Père et de Mari. Abonnez-vous à la NewsLetter pour recevoir tous les articles ainsi que son premier livre numérique intitulé "Papa Assieds-toi ! Je Vais t'Expliquer 2 ou 3 Choses sur la Vie".

5 responses to Comment Rester Productif au Milieu des Cris et des Pleurs

  1. Superbe article ! Effectivement je me demande souvent comment font les pères qui travaillent à domicile ;)
    Et justement je parlais récemment de règles perso sur mon blog, et tu en viens à la même conclusion : pas d’exception, et surtout bien connaître les limites des règles !

  2. Je me suis pas mal reconnue dans cet article. Effectivement, je suis maman au foyer depuis 1 an et des projets plein la tête ! Je dois jongler entre mes objectifs journaliers et mes objectifs de « bonne maman ».
    Personnellement, tous les week-end, je prépare sur mon agenda les objectifs de chaque jour de la semaine qui vient. Des objectifs journaliers mais également des objectifs hebdomadaires, en me disant « Tu dois avoir fait ça avant la fin du week-end prochain » mais en me laissant une marge de manoeuvre quant au moment de l’exécution de ce travail. Cela me donne l’impression d’avoir un travail moins rigide, moins « conventionnel »

Trackbacks and Pingbacks:

  1. 21 leçons d’efficacité tirées de 13 articles invités écrits en 7 jours - 20 mars 2013

    [...] suis un entrepreneur à domicile avec deux enfants. Je me suis arnaqué en me disant que j’ai tant de jours pour faire tant de choses. C’était [...]

  2. Comment vendre son livre sans faire le Tapin, de Mohamed Mouras | Devenez l'auteur de votre vie sur Kindle - 26 mars 2013

    [...] suis un entrepreneur à domicile avec deux enfants mon ami, je n’organise plus rien depuis près de 3 [...]

  3. Faut-il être intelligent pour écrire un livre | Potion de Vie - 7 septembre 2013

    [...] point est dédié à toutes celles et ceux qui travaillent depuis leur domicile. Même si vous êtes salarié, je partirai du principe que vous n’écrivez pas votre livre depuis [...]

Laisser un commentaire

*

Text formatting is available via select HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>