Archives For apprentissage

Apprendre à compter est tout aussi important qu’apprendre à lire, même si j’avoue faire la part belle à la lecture sur ce blog… et dans ma vie réelle. La vérité, c’est qu’apprendre à compter est bien plus facile pour un enfant qu’apprendre à lire. Vous pouvez encore faciliter/accélérer cet apprentissage si vous suivez quelques conseils basiques.

Apprenez à vos enfants à se servir de leur environnement

C’est LE conseil le plus important pour vos enfants mais pas seulement. Alors, qu’est-ce que j’entends par se servir de son environnement ? C’est une habitude que j’ai personnellement dans différents domaines et que j’essaie d’inculquer à mes enfants avec un apprentissage lié à leur âge.

apprendre a compterJ’essaie de leur apprendre qu’ils doivent toujours être conscients de l’environnement qui les entoure. Je parle autant des objets que des êtres animés, humains ou non. C’est très important parce que cela va leur apprendre à faire attention aux détails et à aller plus loin dans leur réflexion que la majorité des gens.

En ce qui concerne l’apprentissage des chiffres et pourquoi pas des nombres, c’est la même chose. Apprenez à vos enfants à se servir de tout ce qui compose leur environnement :

  • Les escaliers sont de fantastiques moyens pour apprendre à compter
  • Le nombre de frites dans leurs assiettes aussi (oui nous sommes des parents indignes)
  • Le nombre de raisins qu’elles/ils mangent est une bonne opportunité
  • Les roues d’une voiture
  • Le nombre de pas du salon à la cuisine
  • Le nombre de livre dans leur bibliothèque (vous voyez que nous ne sommes pas complètement indignes)

Continue Reading…

Avez-vous déjà un enfant qui sait parler ? Avez-vous déjà remarqué une chose amusante concernant son rapport au passé et au futur ? Effectivement, un enfant ne concoit pas le passé et le futur comme un adulte. Je ne dirais pas qu’il n’en a aucune compréhension, mais cela reste très basique.

Mon Adam de 4 ans par exemple se contente de 2 mots : demain et avant. Ce sont les deux seuls mots qu’il utilise pour exprimer une idée d’antériorité ou de postériorité. En observant cela et en extrapolant aux punitions que le père indigne que je suis aime lui infliger, j’ai compris qu’il y a deux sortes de punitions qui ne marchent pas avec un enfant.

menaces inutilesLes menaces dans le temps

C’est les plus évidentes parce que nous les utilisons tous. Si notre enfant se comporte mal dans une situation où nous ne pouvons nous permettre de faire une scène, nous lui disons des choses comme « attends de voir à la maison » ou « je vais te priver de telle ou telle chose que tu aimes » ou « tu n’auras pas droit à ton dessert favori »…

Bref nous tentons de lui faire comprendre que son futur risque de ne pas être à son gout… et nous sortons totalement de nos gonds lorsqu’il/elle ne nous écoute pas. Le problème est le suivant : allez faire comprendre la couleur du ciel à un aveugle de naissance ! Oui, décrire ce bleu (ou ce gris en l’occurrence) est facile quand on a un point de comparaison mais carrément impossible dans l’autre cas.

Pour un enfant, le problème est du même style. Il n’a pas de point de comparaison clair et défini avec lequel il peut comprendre le passé et le futur. En conséquence, toute menace qui fera intervenir l’idée d’une punition à venir ne sera pas vraiment effective.

Les Menaces impossible à tenir

Il s’agit ici de votre autorité, un produit rare si j’en juge par ma propre expérience :-)

Plus sérieusement, les enfants ne comprennent pas le second degré. Pour eux, soit vous dites puis faites… et dans ce cas il vaut mieux ne pas plaisanter avec vous. Soit vous dites puis ne faites pas… et l’humour, l’ironie et le sarcasme passent au dessus de la tête de la majorité des enfants de maternelle.

Menaces à éviter totalement :

  • Arrête de crier dans la voiture où je m’arrête (non vous ne le ferez pas)
  • Arrête de pleurer ou je te laisse tout seul ici (non vous ne le ferez pas)
  • Mange tes épinards ou tu ne mangeras rien d’autre (êtes-vous sûr de cela ? Etes-vous sûr que votre moitié ne lâchera pas ?)
  • Calme-toi ou je ne t’achète rien pour ton anniversaire (non vous ne le ferez pas)
  • Sois gentil avec les enfants / tes cousins ou tu ne reviendras plus (non vous ne le ferez pas)

Ce sont là tous des panneaux dans lesquels je suis tombé et je comprends parfaitement qu’un autre parent puisse y tomber. Mais je crois aussi qu’il y a aussi une solution simple qui peut régler la majorité des problèmes avec nos mini-monstres.

Dire puis faire… sans aucun délai

Voici ma manière perso :

  1. Je parle (des fois calmement et des fois non, faut être honnête)
  2. Je menace verbalement deux fois
  3. Il n’y jamais de trois, la troisième c’est l’application de ce que j’ai prévenu
    • Si c’est le dessert qui saute, bye-bye
    • Si c’est le repas qui saute, bye-bye
    • Si c’est l’après-midi de fun, bye-bye
    • Si c’est la fessée, boum-boum

J’ai pour habitude de dire qu’on ne peut pas se permettre de voir son autorité bafoué par la génération qui manipule parfaitement un iPad à 1 an et demi… si c’est votre cas… est-ce que vous imaginez ce qui vous attend à l’adolescence. Et non, un enfant qui ne respecte pas votre autorité à la maternelle ne la respectera pas plus au lycée.

Qu’en pensez-vous ?

Credit Photo

ted educationSi vous ne connaissez pas le site TED.com, sachez simplement que c’est une mine de conférences données par les esprits et les coeurs les plus brillants de la planète et dans tous les domaines.

Même s’il est vrai que la plupart (et surtout les meilleures) sont données en anglais, il faut savoir que la plupart sont sous-titrées en plusieurs langues dont le français. Voici donc 5 des meilleures conférences sur le thème de l’enfance, de l’éducation  et/ou de l’enseignement que j’ai pu trouver.

Cameron Herold: Elevons nos enfants pour être des entrepreneurs

Continue Reading…


Avec ma femme nous nous sommes expatriés durant 4 ans et nous avons notre premier enfant dans le Sultanat d’Oman. Il y est resté jusqu’à ses 1 an et demi. Tous les pères savent que les premiers mois du premier enfant sont les plus durs et pour cause. On ne sait jamais si ce que nous sommes en train de faire apaise l’enfant ou empire la situation.

Le « malheur » lorsqu’on est à l’étranger, c’est qu’on ne peut même pas aller voir ses parents ou ses beaux parents pour demander conseil. Le téléphone ? En voilà une mauvaise idée, c’est vraiment pire que tout. Une grand-mère ne donne JAMAIS de bons conseils par téléphone. Si vous lui dîtes que son petit-fils tousse, c’est qu’il est à l’article de la… voilà vous aurez compris… oui je suis superstitieux et c’est mon problème. Continue Reading…

Une fois n’est pas coutume, PapaGeek (c’est moi…) à décidé de vous proposer une série de 5 applications iOS, compatible iPhone, iPad Mini et iPad pour apprendre à vos enfants de nouvelles choses. Aujourd’hui vos enfants vont apprendre à compter grâce à leur machine préférée.

123 Apprendre à compter en Français! par Tatiana Churanova

123 Apprendre à compter en Français!Gratuit
Catégorie : Enseignement
Mise à jour : 20 juil. 2012
Version : 1.2
Taille : 86.4 Mo
Langues : Français, Anglais, Italien, Coréen, Russe
Éditeur : Tatiana Churanova
© Tatiana Churanova 2012
Classé 4+
Compatible avec l’iPad. Nécessite iOS 4.3 ou une version ultérieure

Petit jeu gratuit sans prétention aucune mais qui fait très bien ce qu’on lui demande. Vos plus-petits se concentreront ici sur les chiffres de 1 à 10 en apprenant à déplacer des magnets sur l’écran. C’est aussi un excellent moyen pour apprendre aux plus-petits le fonctionnement principal de l’iPad, à savoir le glissé-déplacé.

Continue Reading…

Il est à parier que vous êtes comme moi. Votre enfant est un génie ! Il comprend tout du premier coup et il saisit tout plus vite que les autres. Vous faites semblant de ne pas vous en vanter devant les autres parents (pas qu’ils nous apportent le mauvais œil, ces idiots) mais vous n’en pensez pas moins. Vous n’irez (peut-être) pas jusqu’à le faire tester, parce que vous n’êtes pas comme ça (ou que vous avez peur du résultat) mais au fond vous savez ce qu’il y a à savoir, votre enfant est un génie.

Comme je l’ai dit plus haut, vous êtes comme moi, cette maladie porte un nom : ça s’appelle être parent ! Les symptômes sont les pires lorsqu’on l’attrape pour la première fois. En général ça se calme avec le temps, mais je vous avoue que j’ai vu des gens être toujours aussi tarés avec l’avoir attrapé 4 fois de suite (mention spéciale pour cette dame hollandaise qui ne parle pas Français DIEU merci).

Oui Adam à commencé à écrire AVANT 3 ans.

Continue Reading…

C’est parti ! L’école à recommencer et vos enfants sont déjà en weekend…lol. Vous souhaitez qu’ils continuent à avoir des weekends enrichissants. En fait, vous voulez éviter, autant que faire se peut, les comas devant la TV/Console. C’est dans cet esprit que j’ai préparé de nombreux conseils tirés de mon livre 52 Riches Idées : Comment Survivre Aux Vacances de Vos Enfants. J’ai bien entendu adapté les conseils pour les weekends des périodes scolaires. Vous pourrez lire chaque weekend un nouveau conseil. Amusez-vous bien car au final c’est bien là le plus important :)

Fixez leur un livre court par weekend

weekend deconnecte

C’est peut-être beaucoup… surtout si votre enfant n’est pas un grand lecteur. La vérité est que moins on lit, moins on aime lire. Plus on lit, plus on lit vite, plus on change de lecture rapidement, plus on aime lire. La lecture est une habitude à prendre comme une autre.

N’imposez pas de titre en particulier, n’imposez pas de genre en particulier. Ne jugez pas la taille d’un bouquin. Le fait est qu’il y a une grande fierté à terminer un livre, laissez donc vos enfants éprouver cette fierté même si c’est avec des livres très courts.

Pour les plus jeunes, c’est plus facile. Les bonnes habitudes viennent de vous… et les mauvaises aussi ! Si vous prenez un livre à livre devant eux, ils auront tendance à vous imiter. L’histoire du soir est aussi extrêmement importante quant à la mise en place des bonnes habitudes de lecture.

Pour les plus vieux, des années d’habitude sont peut-être déjà bien ancrées. Vous allez donc devoir rivaliser d’ingéniosité. La toute première étape est de prendre une abonnement familial de bibliothèque si vous n’en avez pas et d’écrire noir sur blanc les samedis après-midi qui y seront consacrée (1 fois ou 2 par mois est bien suffisant). Ainsi, personne ne pourra se défiler, c’est prévu et on ne déroge pas à ce qui est prévu.

Ensuite, faites découvrir à vos enfants tous les genres que l’école leur interdit. Il n’y a pas que les romans, l’essai, la nouvelle ou le poème dans la vie. Il y en a tellement : la chick-lit (littérature pour femme), la bit-lit (littérature de vampires), la fantasy, les mangas, les space opera, …. Je schématise volontairement mais il s’agit d’attirer leur attention sur des livres qu’ils ne connaissent peut-être pas encore.

J’ai pour ma part dévoré des biographies à une époque où j’aurais préféré affronter le dieu de la foudre plutôt qu’un canapé et un livre. Aidez-les à choisir et ne jugez pas leur intérêt pour telle ou telle idiotie.

L’astuce : faites parler vos enfants de leur lecture du moment. Vous n’êtes pas intéressé ? Faites semblant de l’être où de toute façon, ils ne le seront jamais. Enfin, focalisez sur l’action de prendre et terminer un livre ensemble dans une bibliothèque plutôt que le contenu du livre à proprement parler. Les BD, les mangas japonais ou les eBooks courts sont d’excellents moyens de prendre le goût de la lecture.

Le conseil de Liyah : Faites découvrir à vos enfants les romans graphiques. Des livres entre le roman et la BD. Idéal pour les plus récalcitrants à la lecture. Vous pouvez par exemple lire quelques critiques sur mon blog en suivant les liens ci-dessous.

L’étrange cas Origami Yoda de Tom Angleberger aux éditions Seuil

Ellie Gribouille : Vive le camping de Ruth Mc Nally Barshaw aux éditions Flammarion, Père Castor

 

C’est parti ! L’école arrive et vos enfants trépignent. Seulement voilà, les semaines se finissent et vous souhaitez qu’ils continuent à avoir des weekends enrichissants. En fait, vous voulez éviter, autant que faire se peut, les comas devant la TV/Console. C’est dans cet esprit que j’ai préparé de nombreux conseils tirés de mon livre 52 Riches Idées : Comment Survivre Aux Vacances de Vos Enfants. J’ai bien entendu adapté les conseils pour les weekends des périodes scolaires. Vous pourrez lire chaque vendredi un nouveau conseil. Amusez-vous bien car au final c’est bien là le plus important :)

preparation weekendAyez un emploi du temps de votre weekend

Vos enfants sont en weekend et vous ne savez probablement pas par quel bout les prendre. C’est tout à fait normal. Nous sommes tous passés par là. Le souci, c’est que cette situation perdurera tant que vous n’aurez pas une certaine vision à court et moyen terme.

La première solution à mettre en place est l’établissement d’un emploi du temps des weekends. Cela peut paraître idiot de commencer par la chose la moins fun pour vous et pour vos enfants, mais après tout, est-ce qu’ils ne méritent pas un peu de liberté quand ils ne sont pas à l’école ?

En établissant un emploi du temps de vos weekends, vous n’allez pas chercher à cadrer vos enfants comme à l’école, vous allez leur donner une vue sur ce qui les attend. C’est à la fois utile pour vous et rassurant pour eux. Utile parce qu’après tout, vous n’êtes pas infaillibles, surtout si vous devez jongler entre plusieurs enfants et peut-être ceux d’une autre union. Et rassurant car tous les enfants ont besoin d’un cadre pour pouvoir s’épanouir. Ce cadre a tendance à être clair pendant la semaine mais s’efface dès qu’il n’y a plus d’obligations scolaires à respecter.

Faites en sorte d’écrire sur cet emploi du temps toutes les activités du weekend. Ne focalisez pas uniquement sur le cheval du premier ou la musique du second (des activités que vous n’oublierez pas de toute façon). Ecrivez clairement que tel après-midi est consacré à telle activité et telle soirée à telle autre. Ne vous en faites pas, la suite de ce livre est pleine d’idées d’activités fun et enrichissantes… et j’ai même pensé à vos enfants :)

L’astuce : mettre cet emploi du temps en évidence. Affichez-le sur le frigo ou dans un endroit que tout le monde pourra voir facilement. Ainsi, vous pourrez savoir où vous en êtes et vos enfants n’auront pas à vous demander 100 fois les activités qu’ils vont faire… même s’ils le feront de toute façon !

Credit Photo

DIEU que certains matins sont difficiles ! Depuis plus d’une semaine Djebril a pris la décision unilatérale de nous la jouer matinale. Certes, nous avions déjà remarqué qu’il n’est pas un gros dormeur, mais là c’est presque tous les jours à 6h30 (et un dimanche ça fait encore plus mal). J’en vois déjà qui se moquent dans le fond, mais quand son premier vous a habitué à être toujours réglé comme une horloge suisse, ben on se sent perdu.

Du coup, c’est l’occasion ! C’est l’occasion de travailler, écrire un article (avec les yeux fermés) et regarder Adam sur son iPad. Hormis le jeu Bounce On 2, Adam est dingue des applications de lecture. J’avoue que j’y suis pour quelque chose puisque je ne vous cache pas que :

1. Il a son propre iPad (mais ma femme croit qu’il est à elle)
2. Je télécharge régulièrement de nouvelles applications pour entretenir son intérêt. (celui de mon gosse, pas celui de ma femme)

Continue Reading…

Les enfants sont vraiment impressionnants. Ce qui m’étonne le plus c’est leur curiosité naturelle. Pour eux tout est matière à question et à réponse. Qu’il s’agisse de leur environnement immédiat et qu’ils sont censés connaitre depuis longtemps ou alors de leur environnement plus lointain qu’ils connaissent moins et qu’ils redécouvrent tous les jours, tout est matière à question.

Plus je découvre mes enfants, plus j’apprends à leur faire confiance pour leur apprentissage. Les enfants sont naturellement bien plus curieux que les adultes. Ils ne manquent donc jamais de question et par rapport à cela je considère mon devoir de parent de deux manières :

  1. Je fais en sorte de leur fournir certains éléments de réponses
  2. Je fais en sorte de laisser certaines réponses vagues afin de les faire travailler seul.

Il y a plusieurs intérêts à laisser vos enfants trouver leurs propres réponses.

Continue Reading…