Archives For embarras

Notre premier garçon, Adam, a connu la vie dans le Golfe. Nous étions expatriés à l’époque dans le Sultanat d’Oman où je travaillais comme professeur de Français Langue Etrangère et formateur en Technologies de l’Info-Com. Nous y sommes restés jusqu’à ce que notre bonhomme ait 2 ans et demi. Nous sommes rentrés en juin et il est rentré à la maternelle en toute petite section en septembre.

Les premiers jours n’ont pas été de tout repos. Adam n’ayant jamais pris l’habitude de quitter sa mère (du fait de l’expatriation) d’une part et n’ayant pas l’habitude d’être beaucoup entouré d’autre part, il a mis un certain temps avant de s’acclimater. Avec l’aide de sa maitresse, nous avons décidé d’y aller progressivement.

Continue Reading…

Avez-vous déjà un enfant qui sait parler ? Avez-vous déjà remarqué une chose amusante concernant son rapport au passé et au futur ? Effectivement, un enfant ne concoit pas le passé et le futur comme un adulte. Je ne dirais pas qu’il n’en a aucune compréhension, mais cela reste très basique.

Mon Adam de 4 ans par exemple se contente de 2 mots : demain et avant. Ce sont les deux seuls mots qu’il utilise pour exprimer une idée d’antériorité ou de postériorité. En observant cela et en extrapolant aux punitions que le père indigne que je suis aime lui infliger, j’ai compris qu’il y a deux sortes de punitions qui ne marchent pas avec un enfant.

menaces inutilesLes menaces dans le temps

C’est les plus évidentes parce que nous les utilisons tous. Si notre enfant se comporte mal dans une situation où nous ne pouvons nous permettre de faire une scène, nous lui disons des choses comme « attends de voir à la maison » ou « je vais te priver de telle ou telle chose que tu aimes » ou « tu n’auras pas droit à ton dessert favori »…

Bref nous tentons de lui faire comprendre que son futur risque de ne pas être à son gout… et nous sortons totalement de nos gonds lorsqu’il/elle ne nous écoute pas. Le problème est le suivant : allez faire comprendre la couleur du ciel à un aveugle de naissance ! Oui, décrire ce bleu (ou ce gris en l’occurrence) est facile quand on a un point de comparaison mais carrément impossible dans l’autre cas.

Pour un enfant, le problème est du même style. Il n’a pas de point de comparaison clair et défini avec lequel il peut comprendre le passé et le futur. En conséquence, toute menace qui fera intervenir l’idée d’une punition à venir ne sera pas vraiment effective.

Les Menaces impossible à tenir

Il s’agit ici de votre autorité, un produit rare si j’en juge par ma propre expérience :-)

Plus sérieusement, les enfants ne comprennent pas le second degré. Pour eux, soit vous dites puis faites… et dans ce cas il vaut mieux ne pas plaisanter avec vous. Soit vous dites puis ne faites pas… et l’humour, l’ironie et le sarcasme passent au dessus de la tête de la majorité des enfants de maternelle.

Menaces à éviter totalement :

  • Arrête de crier dans la voiture où je m’arrête (non vous ne le ferez pas)
  • Arrête de pleurer ou je te laisse tout seul ici (non vous ne le ferez pas)
  • Mange tes épinards ou tu ne mangeras rien d’autre (êtes-vous sûr de cela ? Etes-vous sûr que votre moitié ne lâchera pas ?)
  • Calme-toi ou je ne t’achète rien pour ton anniversaire (non vous ne le ferez pas)
  • Sois gentil avec les enfants / tes cousins ou tu ne reviendras plus (non vous ne le ferez pas)

Ce sont là tous des panneaux dans lesquels je suis tombé et je comprends parfaitement qu’un autre parent puisse y tomber. Mais je crois aussi qu’il y a aussi une solution simple qui peut régler la majorité des problèmes avec nos mini-monstres.

Dire puis faire… sans aucun délai

Voici ma manière perso :

  1. Je parle (des fois calmement et des fois non, faut être honnête)
  2. Je menace verbalement deux fois
  3. Il n’y jamais de trois, la troisième c’est l’application de ce que j’ai prévenu
    • Si c’est le dessert qui saute, bye-bye
    • Si c’est le repas qui saute, bye-bye
    • Si c’est l’après-midi de fun, bye-bye
    • Si c’est la fessée, boum-boum

J’ai pour habitude de dire qu’on ne peut pas se permettre de voir son autorité bafoué par la génération qui manipule parfaitement un iPad à 1 an et demi… si c’est votre cas… est-ce que vous imaginez ce qui vous attend à l’adolescence. Et non, un enfant qui ne respecte pas votre autorité à la maternelle ne la respectera pas plus au lycée.

Qu’en pensez-vous ?

Credit Photo

Si vous êtes Papa depuis peu, vous ne savez probablement pas de quoi je parle. Si votre enfant à fait sa crise des 3 ans, vous savez d’emblée de quel non je veux parler. Non à toutes vos injonctions, non pour dire oui, non juste pour dire non, non parce que c’est la fin du nom de Manon… bref votre enfant ne perd pas une occasion de s’opposer à votre autorité parentale.

C’est un stade normal

Continue Reading…

L’une des choses les plus difficiles dans l’éducation d’un enfant est de savoir où s’arrêter. Est-ce qu’en tant que père on en fait assez ou, au contraire, est-ce qu’on en fait trop ? Où est la limite entre la bêtise qui mérite de gros yeux, celle qui mérite de parler plus sérieusement, et celle qui demande une fessée ?

Pourquoi faire les gros yeux ?

La première des choses à comprendre, c’est votre influence sur votre enfant. Je vais être un peu cassant mais c’est que je l’observe tellement souvent que je me dois de l’écrire. Si votre enfant ne craint pas votre autorité, il ne craindra pas vos gros yeux. Il continuera sa bêtise parce qu’il pensera que, comme d’habitude, les gros yeux ne seront pas suivi d’actions.

enfants limitesPourquoi parler ?

Il y a quelques jours mon grand s’est amusé à pincer son petit frère très fort. Une sombre histoire de droit de passage non acquitté… L’occasion était trop belle de lui expliquer qu’on ne pince pas son petit frère parce que… et me voilà en train de lui lister les raisons. Attention cependant ! Je ne dis pas « ce n’est pas bien de pincer les autres enfants ». A l’école les choses sont différentes : pince si on te pince !

Pourquoi la fessée/le pincement ?

Je ne vous ai pas tout dit concernant le pincement d’Adam sur Jebril. Quand mon grand à pincé mon plus jeune l’occasion était aussi trop belle de lui apprendre « Karma ». Pour celles et ceux qui ne savent pas ce que c’est : Karma est la manière Hindouiste/Bouddhiste de dire « tout ce que tu fais à autrui te revient en permanence dans la figure ».

J’ai donc immédiatement pincé Adam en lui disant que c’est lui qui avait déclenché ça. Cela fait partie de mes croyances et vous ne la partagerez peut-être pas mais là n’est pas le sujet.

Une limite est une limite

L’important est que vos enfants comprennent qu’il y a une escalade dans la patience de leurs parents et qu’ils ne peuvent pas se permettre de repousser indéfiniment les limites sans en payer le prix fort à un moment ou à un autre.

Si je regarde mes enfants avec les gros yeux, cela veut dire : tu vas détester la suite ! Et je ne me questionne que très rarement. Oui, mon fils dit de moi que je suis « méchant » quand nous en arrivons aux mains, mais je peux vivre avec. Je sais très bien que nous nous ferons des calins deux minutes après.

Mon dernier conseil

Ne laissez pas vos enfants vous prendre en otage. Oui, il est difficile de passer outre leurs larmes et leurs mots pénibles. Mais rappelez-vous le regard qu’on porte sur vous quand vos enfants font des cartons dans les magasins. Rappelez-vous aussi cette phrase « petits enfants, petits problèmes, grands enfants, grands problèmes. S’ils ne respectent pas vos règles en tant qu’enfant, ils ne les respecteront pas plus en tant qu’ado…

Credit Photo

La vérité ! Ni plus, ni moins ! J’aurais juste aimé qu’on me dise les choses franchement, sans ménagement et sans enjolivement. J’aurais aimé qu’on me donne à lire l’article que vous vous apprêtez à lire… bon ok je ne l’aurais peut-être (sûrement) pas lu et je me serai dit que de toute évidence, je sais très bien ce qu’est l’Amour avec un grand A. Bref, voici ce que j’ai compris de l’Amour avec un grand A du haut de mes 31 ans et de mes 12 ans de vie commune avec celle que j’ai rencontré au lycée.

1. L’Amour et la Passion sont deux choses différentes et les couples se séparent souvent parce qu’ils confondent les deux.

Continue Reading…

 

Vos parents voulaient le meilleur pour leur famille, pour leurs enfants, pas vrai ? En fait ils voulaient beaucoup de choses pour vous, peut-être trop ? Je vous propose de revisiter votre passé (aucun stress puisque je vous tiens la main :-) et voir s’il n’y a pas une, deux ou cinq choses que vous pourriez être tenté de ne pas reproduire.

  • Choisis ! Le travail ou ta passion ?
  • Votre réponse aurait dû être : Je veux (et je serai) rémunéré pour faire ce que j’aime !

C’est l’histoire d’une gentille petite fille un peu faible à l’école et qui avait définitivement de grands problèmes à se concentrer sur son travail. En fait il serait plus juste de dire qu’elle n’arrivait pas à se concentrer sans bouger. Après un tour chez le conseiller de l’école, la mère l’emmène chez un pédiatre. Après observation, le docteur rend son verdict : « Madame, votre fille est une danseuse ! ».

Continue Reading…

Cet article n’était pas prévu aujourd’hui. Non en fait il n’était prévu à aucun moment, mais j’ai dérogé à ma règle du matin. Ma règle est simple, je commence mes journées par de l’écriture. La raison officielle à cela est qu’ainsi je n’ai pas à courir derrière ma journée pour faire ce qui est vraiment important pour ma vie et mon business : écrire !

La raison officielle (et je ne l’ai jamais avoué en ligne) est que je m’imprègne très facilement de ce que je lis et de ce que je vois. En conséquence, un rien peut affecter mon humeur du matin et m’empêcher d’écrire. Aujourd’hui, ce n’est pas un rien et j’estime que mon article du jour sera repoussé à demain et il n’y aura pas mort d’homme.

Continue Reading…

Et voilà, un autre enfant à été diagnostiqué comme hyperactif dans la classe de mon enfant. Un autre petit garçon, cela va de soi. Parce que les filles ne sont pas hyperactives ou alors dans des proportions infinitésimales. Quand les petits garçons ont-ils arrêté d’être simplement des êtres plus turbulents que les filles pour devenir presque systématiquement des hyperactifs ?

J’ai été personnellement prof de Français Langue Etrangère et Formateur en Info-com durant 3 ans. J’ai pu observer pas mal d’enfants dans leur milieu naturel, c’est-à-dire scolaire puisque tous les enfants vont à l’école (normalement). J’ai eu l’occasion de voir pas mal de comportements donc celui-ci :

Continue Reading…

Arrêtez-moi si vous connaissez la scène : vous êtes pressés, vous êtes en train de faire les courses et vous savez parfaitement que vous êtes en train d’oublier la moitié du nécessaire. Comme vous aimez corser les situations déjà délicates, vous avez choisi d’emmener votre monstre avec vous… sachant pertinemment que lorsqu’il les verrait, il n’aurait d’yeux plus que pour eux !

Eux, ce sont ces fameuses voitures, motos et autres hélicoptères qui bougent (pas vraiment), font du bruit (beaucoup) et vous bouffe la totalité de vos pièces d’un euro et deux euros. Bref avec les lobbys pétroliers, je pense qu’on a à faire ici à l’un des gangs les mieux organisés en matière de racket.

Mais votre enfant se fiche que vous soyez pressé. Il se fiche aussi de savoir que vous avez besoin de ces pièces… pour le faire vivre en fait. Une pièce achète le pain et même un bonbon à la boulangerie du coin.

Continue Reading…